Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 13 Oct 2012

Femmes enceintes, découvrez pourquoi l’étude anti-OGM est bidon !

Femmes enceintes, découvrez pourquoi l’étude anti-OGM est bidon !

Fin septembre, Le NouvelObs publiait un article choc sur une étude française top secrète révélant la toxicité des OGM. Flippant…et mensonger ! Découvrez comment on s’est fait manipuler.

« Explosion des tumeurs mammaires », « mortalité », voilà comment Le NouvelObs parle des conséquences de l’ingestion d’OGM sur des rats, photo de rats cancéreux à l’appui. Et de citer une étude française menée par l’équipe du chercheur Gilles-Eric Séralini, soi-disant dans le plus grand secret pendant deux ans, avec mails cryptés et tout et tout pour échapper au méchant Monsanto. Bref, on se croirait dans « James Bond contre Dr OGM » !
Sauf que si l’histoire est trépidante, elle est complètement bidon ! Parfaitement mise en scène par Gilles-Eric Séralini, l’histoire était réservée pour Le NouvelObs, seul média autorisé à en parler ! Pire, si aucun autre média n’a pu accéder à l’étude, elle est sortie dans les médias avant sa publication dans la revue scientifique Food and Chemical Toxicology. Enfin, ce faux scoop est paru pile poil en même temps que la sortie du livre de Gilles-Eric Séralini et d’un documentaire sur sa recherche.
Ça pue le coup de pub. Il est d’ailleurs curieux qu’un média comme LeNouvelObs aient accepté d’être complice de cette mascarade. De plus, il faut aussi savoir que ce travail a bénéficié de financements d’origine  comme anti-OGM, et notamment Corinne Lepage en pleine croisade anti-Monsanto. Enfin, Gilles-Eric n’en est pas à sa première polémique. Dans le genre malhonnête il s’est vu remettre le prix du « Scientifique international de l’année 2011 » par l’International Biographical Centre of Cambridge », une société commerciale vendant de faux diplômes honorifiques ! Voilà pour l’aspect politique.
D’un point de vue scientifique, cette étude ne tient pas. Il faut savoir qu’avant d’être publiée, une étude scientifique est relue par d’autres scientifiques indépendants qui confirment le sérieux du travail proposé. Or, ces travaux ont été publiés contre les avis de plusieurs relecteurs ! Là encore, on se demande comment cela a pu finalement passer.
Happy grossesse vous révèle toute la vérité scientifique sur un travail qui n’aurait jamais dû être rendu public :
Tout d’abord les rats utilisés sont des rats prédisposés à développer des cancers. Le premier problème vient de ce que ces rats ont tendance à développer des tumeurs mammaires si leur quantité de nourriture n’est pas contrôlée. Et bien sûr la quantité de nourriture donnée aux rats n’est pas précisée dans l’étude… Autre détail, les tumeurs développées ne sont pas cancéreuses, ça, on s’est bien caché de le préciser aussi, préférant ajouter du mélodrame en jouant sur la peur du cancer. Mais le plus terrible c’est que d’après l’étude elle-même, il y a eu moins de morts dans des groupes de rats nourris aux OGM ! Alors que les cobayes nourris « sainement » ont développé de nombreuses tumeurs: 8 tumeurs se sont déclarées chez 5 des 10 rates du groupe femelle contrôle, c’est-à-dire que 50% des rates qui n’ont pas ingérés d’OGM ont développé des tumeurs !
C’est à n’y plus rien comprendre. Il semble qu’en fait, les scientifiques n’aient considérés que les chiffres qui les intéressaient, exprimant une conclusion bien loin d’un vrai travail scientifique, rigoureux, objectif et indépendant. Je passe sur les autres lacunes de ces travaux comme un nombre de rats cinq fois trop faibles  pour une étude statistique, une méthode d’analyse inhabituelle…
La conclusion de cette étude aurait du être: aucune conclusion possible!
Dommage, car une étude sur deux ans aurait pu enfin valider ou pas la dangerosité des OGM sur la santé. En effet, jusqu’ici toutes les études qui ont été faites durent maximum trois mois. Ce n’est pas suffisant. Finalement, on n’en sait pas plus, si ce n’est que pro-OGM ou anti-OGM, chaque camp est prêt à tout pour affirmer sa vérité !

3 Commentaires

  1. Oui, enfin vos contres-preuves ne tiennent pas debout non plus… »D’un point de vue scientifique, cette étude ne tient pas. Il faut savoir qu’avant d’être publiée, une étude scientifique est relue par d’autres scientifiques » = je ne vois pas le lien entre « cette étude ne tient pas » et le reste sachant que le Nouvel Obs parle aussi de la non-indépendance des scientifiques face aux problèmes de financement. Entre parenthèses, vous dites « que ce travail a bénéficié de financements d’origine comme anti-OGM ». Ben on a envie de dire… c’est plutôt logique non ? D’autant que c’est faux, puisque des personnes neutres ont aussi financé (Carrefour, Auchan…)On ne peut pas dire que cet article révèle des choses, à part insinuer que l’étude est fausse. C’est d’ailleurs hyper virulent comme article…dont on ne voit pas trop l’intérêt dans un blog qui est sensé être pour les femmes enceintes. Vous êtes payée par Montsanto ou quoi ? Bref, ça ne donne pas du tout envie de continuer à suivre ce blog 🙁

    PS : Merci d’embrouiller les gens qui n’ont pas lu l’article écrit par de vrais journalistes (donc avec une éthique vis à vis de l’information donnée : ils n’ont pas le droit de dire n’importe quoi) (très intéressant et très bien construit = avec des preuves, donc tout le contraire de votre billet quoi !)

  2. Bonjour,
    les femmes enceintes sont souvent très attentives à ce qu’elles mangent, il est donc important de savoir si les OGM présentent un risque ou non.

    Les reviewers (scientifiques relecteurs) de cette étude avaient désapprouvé sa publication, si le protocole habituel avait été respecté, cette étude n’aurait pas été publiée. C’est une première entorse à l’éthique.
    De plus, concernant les financements, Carrefour et Auchan ne sont pas neutres puisqu’ils se sont engagés clairement et publiquement dans une démarche anti-OGM…

    Mon article n’insinue rien, il explique pourquoi, de façon strictement factuelle, cette étude n’est pas valide et ne permet pas de conclure sur la dangerosité des OGM. D’ailleurs, l’agence de sécurité sanitaire (ANSES) et le haut conseil des biotechnologies (HCB) ont tous les deux invalidés les résultats de cette étude, vous pouvez lire l’avis de lAnses ici:http://sciences.blogs.liberation.fr/files/avis-anses.pdf
    et le rapport de l’HCB ici:
    http://www.hautconseildesbiotechnologies.fr/IMG/pdf/Etude_Seralini_Avis_CS_HCB_121019-2.pdf

    Je vous laisse y découvrir toutes les preuves de l’invalidité de l’étude détaillées point par point…

    Soyons très clair, à aucun moment je n’écris que les OGM ne sont pas dangereux, je n’en sais rien, et aucune étude menée sur le long terme n’existe pour enfin dire si oui ou non les OGM présentent un risque pour la santé humaine.

    En revanche, tous les journalistes qui ont expliqué pourquoi cette étude était bidon se sont fait taxés de pro-OGM. Je comprends que ce sujet fasse débat, mais il faut raison garder! Je ne suis ni pro-OGM ni anti-OGM, et le monde ne se divise pas en pro et anti, il y a aussi tous ceux qui s’en foutent royalement!

    Comme je ne suis pas rancunière et que vous me paraissez soucieux de ce que vous mangez, voici un autre de mes articles qui vous intéressera:

    Pour savoir dans quels aliments se cachent les OGM, vous pouvez lire l’interview que j’ai réalisée d’un médecin nutritionniste:
    http://happy-grossesse.blogspot.fr/2012/10/femmes-enceintes-ogm.html

    Bonne lecture!

  3. Bonjour,

    Une petite précision : le véritable danger des OGM ne se situe pas dans leur côté fondamentalement bon ou mauvais pour l’organisme humain. Là dessus, effectivement, on peut dire que nous ne sommes pas très avancés.

    Le risque se situe dans le fait qu’ils sont produits dans le but de pouvoir obtenir des plantes résistantes aux pesticides.
    Ce qui, à terme, reviendra à pouvoir faire manger aux consommateurs des plantes (céréales, légumes, fruits) positivement inondées de pesticides (désherbants très violents, insecticides à hautes doses, etc).

    Et ça, même moi qui ne suis pas scientifique, je peux dire que c’est mauvais pour l’être humain (sans même parler des dégâts sur tous les pollinisateurs, comme les abeilles).
    Il suffit juste de regarder la petite tête de mort sur toutes les bouteilles de ces cochonneries.

    Personnellement, je préfère me tourner vers une agriculture plus respectueuse de l’être humain et de l’environnement. C’est à mon sens mieux pour moi et pour mon bébé.

    Après, moi je dis ça je dis rien.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *