Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 11 Mar 2013

Accueillir bébé: et nous, les futurs parents, qui nous prépare?

Accueillir bébé: et nous, les futurs parents, qui nous prépare?

Accueillir un bébé, c’est du boulot ! Au-delà de l’hébergement à domicile in utero dont on se charge pendant neuf mois (pas le choix !), il faut aussi préparer la maison pour accueillir ce nouvel arrivant. Le choix du lit, de la poussette, des couleurs de la chambre, du doudou, des premiers bodies…et tant d’autres choses matérielles. Et nous, les futurs parents ? Est-ce qu’on pense à se préparer ?

Guillaume BERNIER, pompier volontaire et créateur de la Safety Card, nous aide.

Happy grossesse : La formation de 4 heures que vous dispensez aux jeunes parents est un mélange de secourisme et de coaching. Pourquoi ne pas vous limiter aux gestes d’urgences pédiatriques ?

Guillaume : Les jeunes parents veulent apprendre à protéger leur enfant, ce qui passe par l’acquisition des bons réflexes en cas de chute, brûlure et autres accidents. Mais nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un manque de connaissances plus basiques sur les nourrissons, qui peuvent handicaper le quotidien et être source de stress. C’est pourquoi nous avons voulu proposer une formation qui allie sécurité et gestion quotidienne : sécuriser son intérieur pièce par pièce, gérer les coliques du nourrisson, ses pleurs, les premières maladies, la fièvre…

Happy grossesse : Guillaume, à quoi oublie-t-on trop souvent de se préparer ?

Guillaume : A la fatigue. Etre jeune parent est une période où l’on est extrêmement fatigué. Les nuits hachées ou inexistantes sont difficiles à supporter pour le corps et pour l’esprit. Nous devenons plus irritables, plus stressés. C’est normal. Il faut cependant être vigilant si le bébé pleure beaucoup, à ne pas passer nos nerfs sur lui !  Si le bébé a des coliques, des pleurs du soir, ses cris qui peuvent durer quelques heures sont stressants. Il n’y a pas à culpabiliser si on n’en peut plus. Il ne faut alors pas hésiter à isoler l’enfant dans un lieu sécurisé, son lit par exemple, fermer la porte et le laisser pleurer pendant que l’on s’isole nous-mêmes dans une autre pièce, le temps de faire retomber la pression. Il ne faut jamais secouer son bébé, c’est très dangereux pour lui.

Happy grossesse : Vous faites allusion au syndrome du bébé secoué. Y a-t-il d’autres situations dont on sous-estime le danger pour bébé ?

Guillaume : Il y a les temps de jeux. Certains trouvent encore amusant de jeter le bébé en l’air. Sauf qu’avant un an,  le bébé n’a pas la tonicité musculaire nécessaire pour bien tenir sa tête. De plus, son cerveau n’a pas encore pris toute la place dans la boite crânienne, le jeter en l’air peut suffire à provoquer le syndrome du bébé secoué.

Happy grossesse : Comment savoir ce qu’il faut faire?

Guillaume : Quand on devient parent pour la première fois, on est souvent anxieux. C’est une découverte, on ne peut pas être préparé à toutes les situations. De plus, ce qui était recommandé hier ne l’est plus aujourd’hui. Je m’explique. Jusqu’à il y a peu, en cas de fièvre on recommandait de mettre le bébé dans un bain à une température inférieure de 1°C à sa fièvre. On sait aujourd’hui que c’est violent pour le bébé et peu efficace. La bonne réaction est de déshabiller le nourrisson sans le dénuder puis de le rafraîchir au niveau de sa tête et de ses articulations. L’idéal est donc de s’informer auprès des professionnels de santé, comme son médecin ou son pédiatre.

Pour en savoir plus : http://www.safetycard.fr

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *