Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 10 Oct 2014

5 conseils aux directeurs d’école qui veulent tricher aux élections de parents d’élève

5 conseils aux directeurs d’école qui veulent tricher aux élections de parents d’élève

Vous êtes à la tête d’une école maternelle ou primaire, peu importe, et vous aimeriez bien régner tranquillement, sans avoir de comptes à rendre à ces parents qui ne comprennent jamais rien à l’éducation. Bonne nouvelle. Voici 5 astuces qui vous assureront une année bien au chaud dans votre bureau.

Triche n°1 : pré-inscrire vos parents préférés

Cette astuce est la clé de voute de votre stratégie. Vous allez devoir avertir discrètement les parents que vous avez choisis qu’ils peuvent se présenter. De cette façon, vous créez votre team personnelle. Mais attention, cela doit se faire AVANT l’ouverture officielle des inscriptions. Sinon, des parents indésirables pourraient eux-aussi se présenter. N’annoncez l’ouverture des candidatures que quand il ne reste plus de place de titulaire. Comme ça, dans le pire des cas où un chieur se présente, il ne pourra qu’être suppléant.

Triche n°2 : limiter les horaires d’inscription

C’est le plus facile. Quand une maman s’approche de vous pour proposer sa candidature, faites semblant d’être débordée, ou mieux, de ne pas la voir. Cela découragera pas mal de parents. Pour les plus têtues, indiquez que vous serez disponible vendredi de 9h à 1Oh et de 13h45 à 14h45. Ça devrait vous prémunir de pas mal de candidature.

Triche n°3 : mentir aux parents que vous n’aimez pas

Ne nous voilons pas la face, certaines personnes sont tenaces, et il va falloir durcir la stratégie pour s’en débarrasser. Le mensonge est LA solution. Mais il faut avoir appliqué la triche n°1, sinon ça ne marche pas. Quand une maman ou un papa vient pour s’inscrire, dites-lui que la liste est complète, que vous êtes désolée mais il n’y a plus de place. Surtout, ne lui dites pas qu’elle/il peut s’associer avec d’autres parents pour créer une deuxième liste, hein, ça foutrait toute votre stratégie par terre.

Triche n°4 : faire pression sur les listes indésirables

Pas de bol, des parents motivés ont créé une association et présentent une liste dissidente. Ce ne sont pas vos amis et vous sentez bien qu’ils vont vouloir faire plein de choses, une tombola, un loto, et même financer des gobelets pour que les enfants puissent boire au verre même au mois de juin. Mais vous pouvez agir. Suivez l’adage « Diviser pour mieux régner » et prenez à part chacun des membres de la liste. Expliquez-lui fermement que vous ne souhaitez pas travailler avec eux, et puis ça serait dommage de se fâcher, hein, son enfant n’est qu’en petite section et doit encore faire 2 ans dans votre établissement, alors autant rester en bons termes…L’intimidation est ultra-efficace, abusez-en.

Triche n°5 : faire chanter les emmerdeurs

Malgré tous vos efforts, il y a cette satanée liste maintenue. Il va falloir sortir le grand jeu. Pour ça, quoi de mieux que le chantage ? Si les parents veulent que l’équipe enseignante organise des sorties et des animations pour les élèves, il faut que la liste dissidente se retire. Portez l’estocade finale : la liste est maintenue ? Pas de fête de fin d’année ! Et toc.

Et voilà vous savez quoi faire pour vous organiser des élections au poil. Mensonges, intimidations et triches sont vos atouts pour réussir à frauder efficacement.

Un grand merci à E., future ex-directrice d’école maternelle, pour son expérience et ses précieux conseils.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *