Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 9 Oct 2014

8 trucs imparables pour convaincre le futur papa d’assister à l’accouchement

8 trucs imparables pour convaincre le futur papa d’assister à l’accouchement

L’accouchement, ça stresse aussi le futur papa. Et parfois, monsieur ne souhaite pas y assister. Quelles que soient ses raisons, difficile de lui forcer la main. Alors comme à chaque fois qu’on veut quelque chose, il faut jouer malin.  Si vous voulez vraiment qu’il soit là le jour J, voici comment arriver à vos fins:

1) Il psychote? Je l’écoute

La première chose à faire est de comprendre pourquoi il ne veut pas être présent pour l’accouchement. Et la meilleure manière reste d’en discuter avec lui…en le laissant parler. Vu comme les hommes sont bavards, ça ne devrait pas être trop long. Donc on l’assied sur le canapé, un bon verre de vin ou une bière à portée de sa main, et on se lance dans une psychanalyse express.

2) Il ne sait pas quoi faire? Je le traîne aux séances de préparation à la naissance

Parfois, monsieur a juste peur de mal faire ou de ne pas être à la hauteur. Grâce aux conseils de la sage-femme, il saura comment se déroule un accouchement et ce qu’il pourra faire pour vous aider. Cela devrait le rassurer et effacer son anxiété.

3) Il a peur de s’évanouir? Je lui redonne confiance en lui

Si le problème est qu’il a peur de tomber dans les pommes devant l’horreur sanglante qu’est un accouchement (je dramatise, hein, c’est pour de faux), il suffit de le rassurer. « Non, tu ne vas pas t’effondrer comme une lopette en renversant le monito. Au fait, n’oublies pas ton Lexomyl. » et tout ira bien.

4) Il a peur de pleurer? Je lui offre des mouchoirs

Machoman a la trouille de verser sa petite larme, alors il préfère battre en retraite. Mentez-lui en flattant son insensibilité, et que non jamais il ne pleurera car son corps ne sait pas comment fabriquer les larmes.  Tout en espérant qu’il pleure parce que c’est quand même un grand moment d’émotion, même pour un dur 😉

N’oubliez pas de glisser des mouchoirs dans ses poches pour qu’il puisse se sécher les yeux en toute discrétion, vous ferez semblant de n’avoir rien vu.

5) Il a la phobie des hôpitaux? Je le soigne

Face aux phobiques, le mieux est de le traiter en l’emmenant régulièrement dans les hôpitaux. Faites la visite de la maternité pour qu’il se familiarise avec les lieux. Là aussi, un quart de Lexomyl peut faire l’affaire le moment venu.

6) Il a la phobie du sang? Je mens

Comment? Mais non il n’y a pas de sang pendant un accouchement. Pas une goutte, promis juré. Comment? Mais non enfin, le bébé nait tout beau tout propre, livré lavé prêt à l’emploi.

7) Il ne veut vraiment pas? Je le fais culpabiliser

Jouez sur les émotions à fond. Que ferez-vous sans lui si vous-même paniquez? Faites-lui comprendre que vous avez besoin de lui à vos côtés, que ça vous rassure. Montrez-lui que c’est important pour vous, il devrait céder pour vous faire plaisir. N’hésitez pas à en rajouter des tonnes: vous n’êtes rien sans lui, une pauvre faible femme, il est votre phare, votre boussole, votre salut…Tout est bon pour le convaincre.

8) Il ne veut vraiment vraiment pas? J’accouche à domicile

Monsieur est un coriace. Il faut dégainer l’arme ultime: l’accouchement à l’improviste. Au moment de l’accouchement, ne lui dites rien. Vous avez des contractions toutes les 3 min? Vous avez perdu les eaux? Appelez les pompiers ou votre sage-femme discrètement des toilettes, puis revenez l’air de rien. Le plus dur est de dissimuler le rictus de douleur. Si le futur père n’est pas avec vous, appelez-le de toute urgence en invoquant une raison bidon pour qu’il rapplique dare-dare et pondez-lui le marmot sous le nez. Bingo!

Vous avez désormais toutes les solutions pour accoucher avec le futur papa à vos côtés, alors y a plus qu’à!

 

 

2 Commentaires

  1. Cet article est plein de bonnes intentions et je l,espère,de second degre parce que certains de ces conseils,appliqués à la lettre peuvent s avérer désastreux à mon avis.
    Si préparer le papa en l invitant à assiter au cours de preparation à la naissance et lui redonner confiance sont de bons conseils,en revanche jouer la culpabilité ou mentir sur la,réalité d un accouchement peut s avérer négatif,personne ne veut papa mis au pied du mur ou traumatisé avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir sur la vie de couple ensuite.Le dernier conseil quant à lui est franchement dangereux,la douleur est souvent physiologique mais peut aussi signaler des complications et dans ce cas il vaut mieux être à l hopital entourée de sage femmes et de médecins plutôt qu a la maison.

    • Bonjour, évidemment cet article est à prendre au 18ème degré, minimum!

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *