Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 20 Nov 2014

Encore trop de césariennes de confort

Encore trop de césariennes de confort

 

La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de publier les résultats d’une vaste expérimentation menée dans 165 maternités françaises sur le recours à la césarienne pour des accouchement à terme. D’après la HAS, bien que le nombre de césarienne ait légèrement diminué entre 2012 et 2013, il reste trop élevé.

Le problème porte sur des césariennes demandées par les futurs mamans elles-mêmes, sans que cela soit motivé par une pathologie. On parle alors de césarienne de confort. Or, comme le rappelle la HAS, accoucher par césarienne est plus risqué qu’accoucher par voie basse, tant pour la mère que pour l’enfant.

Pendant 2 ans, certaines maternités ont participé à un programme visant à améliorer la qualité des soins en suivant 2 objectifs principaux: programmer les césariennes après 39 SA (semaines d’aménorrhée) et impliquer la famille dans le choix de la méthode d’accouchement.

Curieusement, malgré cela, le taux de césariennes reste similaire dans les maternités ayant participé au programme que dans les autres. Il n’y a pas eu de diminution, avec un taux moyen de césarienne de confort de 7,5% .

Toutefois, cette moyenne cache de fortes disparités puisque certains départements affichent un taux de seulement 2% là où d’autres sont à 20%, ce qui représente un accouchement sur cinq!

Finalement, le guide d’analyse et d’amélioration des pratiques élaboré par l’HAS n’a pas servi à grand chose, pour ne pas dire à rien. Si le taux de césariennes en France est inférieur aux autres pays européens et d’Amériques du nord, il augmente régulièrement.

La peur d’avoir mal à l’accouchement est-elle une raison suffisante pour demander à accoucher par césarienne?

Vouloir choisir la date de naissance de son enfant justifie t-il une césarienne?

 

 

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *