Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 25 Mai 2015

« Je l’ai apprise par Skype… »

« Je l’ai apprise par Skype… »

« Je l’ai appris quand elle me l’a dit. Voilà comment je l’ai découvert. Nous avions parlé sur Skype. Je ne sais plus exactement si c’était avant Rotterdam ou après. »

Andy Murray, à propose de la grossesse d’Amélie Mauresmo

La française, ex-n°1 du tennis féminin, est l’entraîneur de l’écossais depuis un an. Un coaching terriblement efficace puisqu’Andy Murray est passé de la dixième place à la troisième.

Le joueur, qui se verrait bien continuer avec Amélie, explique qu’il « […] pense lui donner du temps et voir comment elle se sent par la suite et quelles sont ses priorités. Mais si les choses ne fonctionnent pas, c’est pas grave. Si elles fonctionnent, ça sera super. Mais il y a plus important dans la vie que le tennis de toute évidence, et avoir un enfant est extrêmement important. Je suppose qu’il sera sa priorité n°1. »

Aaaah, concilier parentalité et vie pro, un jeu d’équilibriste subtil…

Bonne semaine!

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *