Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 3 Août 2017

Les bébés éprouvette vont bien

Les bébés éprouvette vont bien

Voilà plus de trente ans que les techniques de procréation assistée aident des centaines de millier de couples dans le monde à avoir un enfant. Le recul est maintenant suffisant pour faire un bilan de santé de ces enfants. Ca tombe bien, ils sont en pleine forme.

Des enfants comme les autres

Les enfants issus de procréation médicale assistée sont-ils les mêmes enfants que ceux conçus sous la couette ? Certains en doutent et considèrent que manipuler la conception de ces enfants les rend différents. Un garçon issu d’une fécondation in vitro icsi aura-t-il lui-même des problèmes à concevoir ? La société Follow up a été créée en 2003 pour assurer le suivi de ces enfants et apporter une étude scientifique pour répondre sans ambiguïté à cette question. «  Il y a eu une publication sur un cancer que peuvent avoir les enfants. Il y a eu douze enfants issus de FIV atteints de ce cancer : la machine s’est emballée et on a conclu trop vite qu’il y avait un lien entre la FIV et ce cancer. Ce qui est faux ! Une fois la corrélation faite avec les fichiers nationaux, on se rend compte que ce n’était pas plus que les autres enfants. » explique Chantale Ramogida, fondatrice de Follow up. « On fait plus l’étude pour les parents que pour les enfants. Pour l’instant il ne ressort aucune différence » précise-t-elle.

Les suédois sur le coup

Des chercheurs suédois ont  comparé 542 enfants nés naturellement à 440 bambins issus d’une fécondation in vitro classique et 541 pour lesquels a été utilisée la technique de l’ICSI. Bilan : à cinq ans, il n’y avait aucune différence de poids ou de taille significative entre tous ces enfants. De plus, leur développement verbal et moteur était tout à fait comparable, et on ne relevait pas de différence dans les scores de QI (détail amusant : dans tous les groupes, les filles obtenaient de meilleurs scores que les garçons…).

 Quand le bébé éprouvette devient un ado

Une étude anglaise s’est penchée sur l’adolescence des enfants issus de fécondation in vitro. Les chercheurs ont étudiés quatre cents familles. Là encore, rien a signaler, ce sont des ados comme les autres.

Ces mêmes chercheurs avaient déjà publié une étude montrant que les enfants issus d’une technique de procréation assistée bénéficiaient d’une meilleure éducation, confirmant ce qu’avait déjà révélé une enquête en 1999.

 

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *