Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 25 Juil 2012

Enceinte, arrêtons de picoler

Enceinte, arrêtons de picoler

La grossesse demande quelques efforts. En effet, notre mode de vie d’adulte insouciant n’est pas toujours des plus sains…Et puis un jour, on tombe enceinte et les ennuis commencent.Parmi les contraintes de la grossesse il y a l’arrêt de l’alcool. Pas toujours facile de renoncer à son petit verre de vin le soir, au whisky coca en soirée ou à sa flûte de champagne aux anniversaires.

D’ailleurs, une étude menée par le gouvernement américain vient de révéler qu’une femme sur 13 boit enceinte et parmi elles, 20% n’hésitent pas à consommer sans modération en s’enfilant plus de quatre verres.

Pourtant, les effets délètères de l’alcool sur le foetus sont connus et prouvés, on sait même aujourd’hui qu’un seul verre, même une seule gorgée, n’est pas anodin.

J’entends déjà les « et oh, faut pas exagérer quand même » et les « ça va, un verre de temps en temps ça ne peut pas faire de mal » ou encore les « moi j’ai bu de l’alcool quand j’étais enceinte et je n’ai pas eu de problème, allez vas-y, fais-toi plaisir ». aaaargh.

Est-ce si compliqué d’échanger son mojito contre un verre de sirop à la menthe? Pourquoi nous est-il si difficile d’accepter qu’enceinte, c’est zéro alcool? Sommes-nous tous alcooliques? Allez, arrêtons d’essayer de nous justifier en minimisant les faits et ne nous laissons pas endormir par de si mauvais conseils. Regardons la réalité en face: être enceinte c’est être une future maman, et ça demande de devenir responsable. Alors on se prend par le bidon et on accepte qu’héberger un bébé ça demande quelques ajustements.

Et puis rassurez-vous, ce n’est que quelques mois, vous pourrez re-trinquer très rapidement. De plus, des études ont montré que manquer de sommeil a le même effet que si on était ivre. Et quand bébé sera là, vous sentirez bien monter l’ivresse!

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *