Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 9 Oct 2012

Divorcer enceinte

Divorcer enceinte

Se séparer est toujours difficile, mais pendant une grossesse c’est encore plus éprouvant. Nathalie Sennegon-Nataf, avocate au barreau de Paris, nous explique tout ce qu’il faut savoir pour qu’une séparation au cours d’une grossesse se passe au mieux.

 

 

Nathalie Sennegon-Nataf, avocate au barreau de Paris, spécialiste en droit des personnes et de la famille. Auteure de « L’amour s’envole, les enfants restent » aux éditions Scrineo.

 

Happy grossesse : Qu’est ce qui fait qu’un couple éclate pendant une grossesse ?

Nathalie : Une grossesse est un moment très intense dans la vie du couple. Comme tous les moments particuliers, il est révélateur des personnalités de chacun. C’est pendant leur grossesse que certaines femmes découvrent que le futur papa ne porte pas l’attention espérée à cet évènement commun. De plus, attendre un enfant donne instantanément de la maturité, la femme se prépare à devenir mère, à devenir responsable de quelqu’un. Or, le géniteur reste parfois totalement immature, et cela va créer un décalage fort entre les futurs parents qui ne sont plus du tout sur la même longueur d’onde. La femme se rend alors compte que cela ne va pas marcher.

 

Happy grossesse : Qui est à l’origine de la séparation ?

Nathalie :C’est toujours la femme. Sauf très rare exception, c’est la femme enceinte qui passe à l’acte. D’ailleurs, enceinte ou pas, c’est très souvent la femme qui prend la décision de mettre fin à son couple, les hommes, même conscients de la situation, ne le font pas. Ainsi, enceinte et alors qu’elle est déjà bien occupée à couver son bébé, c’est encore la femme qui prend ses responsabilités !

 

Happy grossesse : A quoi la femme enceinte doit s’attendre comme procédure pour officiellement quitter le futur papa ?

Nathalie :Si le couple n’est pas marié ou simplement pacsé, il suffit d’une requête auprès du juge. Cela peut aller vite, de un à quatre mois. Si le couple est marié alors il y a une procédure à respecter avec un calendrier strict. Tout commencera par une audience de conciliation, préalable indispensable. Lors de cette audience, les futurs parents vont mettre à plat leurs griefs et tenter de s’entendre de façon à se séparer à l’amiable. S’ils y réussissent, grâce à cet accord la procédure ne dure que quelques mois. Mais soyons honnête, se séparer pendant une grossesse se passe rarement à l’amiable… Sans accord trouvé pendant l’audience de conciliation, l’un assignera l’autre en divorce pour faute. Cette procédure contentieuse est plus longue et dure souvent plus d’un an.

 

Happy grossesse : Comment les futurs parents vont s’organiser pour accueillir l’enfant malgré la séparation ?

Nathalie :La seule chose acquise est l’autorité parentale conjointe. Aucun des deux parents ne peut être dépossédé de cette autorité, sauf cas extrême où le parent représente un danger pour l’enfant (dépression, violence…). Pour les futurs parents séparés, il va y avoir beaucoup de détails à caler. Tout d’abord, le juge va attribuer une résidence à l’enfant. Dans le cas des nourrissons, il s’agit du domicile de la mère pour ne pas la séparer de son bébé. En général, aucun droit d’hébergement, c’est-à-dire la possibilité de garder l’enfant la nuit, n’est donné au père avant les 1.5/2 ans de l’enfant. Même si les parents se séparent, ils demeurent quand même parents ensemble et l’enfant à naître a le droit d’avoir des liens avec ses eux deux parents. Il va donc falloir organiser les droits de visites pour que le père puisse voir son enfant : quels jours, à quels horaires, à quelle fréquence…

 

Happy grossesse : Prendre un avocat coute cher. Comment faire si on n’a pas beaucoup d’argent ?

Nathalie :Il est possible de demander une aide juridictionnelle en cas de souci financier. Si elle est accordée, alors la femme enceinte bénéficiera d’un avocat gratuitement. (Télécharger un dossier de demande d’aide juridictionnelle ici)

 

Happy grossesse : Peut-on se passer d’un avocat ?

Nathalie :Prendre un avocat n’est pas obligatoire si le couple n’est pas marié. En revanche, ça le devient pour un divorce car cela passe par une procédure écrite avec la rédaction d’actes que seuls les avocats sont habilités à rédiger. Mais même dans le cas où le couple n’est pas marié, je conseille vivement de prendre un avocat.  Il vaut mieux avoir un avocat, de préférence spécialiste du droit de la famille, et bien gérer la séparation plutôt que de voir rendue une décision par le juge, mal comprise ou finalement pas satisfaisante. Alors il faudra faire appel de cette décision, prendre un avocat et partir pour plusieurs mois de procédure. On aura perdu du temps sans faire d’économie d’argent.

 

La séparation est toujours douloureuse, surtout pendant une grossesse car la femme enceinte se retrouve particulièrement choquée et fragilisée émotionnellement. S’appuyer sur un professionnel permet de poser proprement et solidement les bases de sa nouvelle vie.

3 Commentaires

  1. Sympa … tous les clichés du mauvais mari, mauvais père y sont.
    Pas un petit mot à décharge pour un éventuel cas où c’est la maman qui délaisse son mariage, ne se préoccupe pas de sa propre grossesse (tout en étant ravie de celle-ci lorsqu’elle croise des amis ou de la famille) …

  2. Ma femme me fait passer un enfer pendant ça grossesse. Je ne savais pas qu’elle pouvait avoir autant de haine .

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *