Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 2 Sep 2014

Futur papa, il n’est plus possible de vous licencier pendant les 4 semaines suivant la naissance de bébé

Futur papa, il n’est plus possible de vous licencier pendant les 4 semaines suivant la naissance de bébé

 

Depuis le 6 août, les futurs papas sont protégés des licenciements tout comme l’est la future maman.

Grâce à la loi égalité homme-femme, l' »immunité professionnelle » dont nous bénéficions pendant notre grossesse jusqu’à quatre semaines après l’accouchement est étendu aux hommes.

Un futur papa ne pourra donc pas être licencié alors qu’il vient tout juste de devenir père.

Une bonne nouvelle, car la naissance d’un enfant est déjà fatigante en soi, si on peut s’éviter une recherche d’emploi en même temps, c’est plutôt sympa.

A noter que cela concerne les licenciement pour faute simple, pas pour faute grave ni les licenciements économiques. Dans ces deux cas de figure, un jeune papa pourra être renvoyé. Normal, si le futur papa fait une énorme bourde, du genre faire perdre des millions d’euros à sa banque, futur papa ou non, c’est la porte! Et dans le cas où une boite coule, tout le monde coule.

De nouvelles dispositions qui vont dans le bon sens en accordant au futur papa les mêmes droits que la future maman.

Cette protection contre le licenciement vient s’ajouter au droit des papas de s’absenter de leur travail pour accompagner leur femme enceinte aux trois rendez-vous obligatoires. Plus besoin de poser une demi-journée ou même une journée entière de congé.

En leur reconnaissant un rôle actif, la loi égalité homme-femme accompagne les changements de mentalités et permettent aux hommes de s’investir pendant la grossesse et après la naissance. C’est aussi çà, l’homme moderne.

 

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *