Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 27 Nov 2014

Moins de polluants dans le corps des femmes enceintes qu’avant

Moins de polluants dans le corps des femmes enceintes qu’avant

 

Plomb, mercure et bisphénol A sont trois produits toxiques auxquels les femmes enceintes sont moins exposées.

Une bonne nouvelle quand on connait la toxicité des ces produits chimiques pour le fœtus: atteinte neurologique, retards mental ou encore retard de croissance.

L’Institut de veille sanitaire (InVS) vient de publier un communiqué de presse encourageant. En effet, dans le cadre du programme de biosurveillance,  des dosages biologiques ont été réalisés sur des échantillons de sang de cordons prélevés sur 1968 mamans au moment de l’accouchement. La concentration moyenne de plomb est de 8.3 μg/L, un taux en baisse.

Pour quantifier la présence de mercure, ce sont les cheveux de 1799 jeunes mamans qui ont été analysés. 98% d’entre elles avaient du mercure à une concentration moyenne de 0.4 μg/L, un peu moins que les années passées pour les femmes européennes,  mais ce taux est plus élevés que chez les américaines.

Enfin, l’urine de 1764 mères a été analysée, indiquant un taux de Bisphénol A de 0.7 μg/L, un chiffre là encore à la baisse.

La pollution au plomb, au mercure et au bisphénol A a donc diminué ces dernières années. L’interdiction de l’essence plombée depuis 1990 a contribué à protéger les femmes enceintes du plomb, de même que la substitution du bisphénol A dans les matières plastiques a permis d’abaisser l’exposition des personnes, entre autres les femmes enceintes. En revanche, aucune loi n’est entrée en vigueur pour diminuer l’exposition au mercure, principalement présent dans certains poissons.

Pour savoir quels poissons sont interdits pendant le grossesse, c’est ici

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *