Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Publié le 29 Juil 2017

Repérer son ovulation à coup sûr

Beaucoup de femmes ne savent pas quand elles ovulent. Pourtant, savoir repérer sa période fertile est très utile lorsque l’on a un projet bébé. Voici les différentes méthodes possibles.

La courbe de température

Cette méthode consiste à relever sa température tous les matins et à la noter sur un diagramme. Lorsque l’ovulation se produit, cela induit une légère augmentation de la température, faisant apparaître un pallier. S’il y a pallier, c’est qu’il y a ovulation. L’ovulation correspond au dernier point le plus bas. Cela permet surtout de vérifier que la femme ovule bien.

Cette méthode ne permet pas de choisir les jours pendant lesquels le rapport est fécondant puisque que la connaissance du jour de l’ovulation se fait a posteriori, le lendemain. Il est de toute façon fortement déconseillé de programmer les rapports sexuels, car cela est souvent déstabilisant pour le couple.

En revanche, si la femme a des cycles réguliers, elle sait dater son ovulation pour le cycle suivant. A noter que quand les cycles sont réguliers, sachant que l’ovulation se produit toujours 14 jours avant le premier jour des règles, la femme peut donc calculer le jour de son ovulation pour chaque cycle.

Chez certaines femmes, l’ovulation peut ne pas produire de variations de températures, il faut alors consulter votre médecin.

Légende : l’ovulation provoque une augmentation de la température de quelques dixièmes de degré. C’est ce décalage entre la partie haute et la partie basse qui signale l’ovulation.

La méthode Billings

Elle consiste pour la femme à observer les variations de l’aspect de la glaire cervicale sécrétée au cours de son cycle. Suivant que la femme est en période fertile ou non, la glaire possède une texture variable qui renseigne sur le moment de l’ovulation. Cette seule observation suffit à la femme pour savoir si elle est féconde ou non.

Au début de son cycle, après les règles, la femme ne sécrète pas de glaire. Puis, à l’approche de l’ovulation, la glaire cervicale devient plus abondante, avec un aspect plutôt crémeux, de couleur blanche. La femme rentre alors dans sa période fertile. Lorsque la glaire devient encore plus abondante et prend l’apparence d’un blanc d’œuf, c’est que l’ovulation n’est plus très loin ! Après l’ovulation, la glaire redevient crémeuse.

En repérant la composition de sa glaire cervicale, la femme est en mesure de détecter l’ovulation, et d’adapter sa sexualité. Si elle ne souhaite pas avoir d’enfant, elle évitera d’avoir des rapports pendant la période fertile, sinon, monsieur a intérêt à assurer !

Cette méthode est valable quel que soit le cycle de la femme, régulier ou non, long ou pas.

Chaque femme peut l’acquérir facilement, sauf si elle sécrète peu de glaire, ce qui rend l’observation plus délicate.

 

 

La méthode Ogino : à l’ancienne !

Cette méthode, aussi appelée la méthode du calendrier, est la moins efficace. Elle consiste à calculer la probabilité pour que la période fertile corresponde à un certain moment du cycle.

On calcule la période fertile prédite de la manière suivante :

Premier jour de la période fertile = 10 + longueur du cycle le plus court observé au cours des 12 derniers cycles – 28 ;

Dernier jour de la période fertile = 17 + longueur du cycle le plus long – 28.

Ce principe probabiliste simple est souvent faux. Dans la réalité, la période fertile peut varier, et la qualité de la glaire cervicale sécrétée par la femme peut allonger cette période fertile en favorisant la survie des spermatozoïdes. D’ailleurs, cette méthode possède un taux élevé de risque de grossesse non désirée (9%), ce qui prouve que ce n’est pas très précis.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *